Musée Océanographique

De retour à la Cité des Sciences pour visiter le musée océanographique. Pour tout vous dire, je n’étais pas très chaud pour cette visite. Était-ce le prix (28 euros), mon envie de farnienter sur la plage ? Je ne sais pas mais il a fallu un peu me pousser pour y aller et heureusement qu’on l’a fait.

Valencia - Musée OcéanographiqueIl faut visiter ce parc, prévoir du temps et si possible venir tôt, un jour où l’affluence est plus faible. On évite le dimanche à 14 heures.

Nous y sommes allés un lundi, arrivée à 10h30 avec les billets achetés sur le net. Un coup d’œil sur le plan, première impression c’est grand. Mais où sont les aquariums ? Il y a une grande volière, un bassin pour un spectacle de dauphins, de grandes étendues d’eau …On rentre dans le premier bâtiment en face de nous, un escalier nous fait descendre d’un étage et nous avons accès à un accueil sur dimensionné avec des boutiques de souvenirs. On prend les horaires des animations. OK accueil sympa mais où sont les poissons ? On emprunte un tunnel avec une indication poissons tropicaux et là, la magie commence.

Valencia - Musée OcéanographiqueOn se retrouve dans une grande salle, le plafond représente la coque d’un bateau et un seul aquarium fait le tour de toute la salle. Nous sommes presque seul dans cette salle avec cette multitude de poissons de toutes les couleurs qui nous tournent autour. Je vous souhaite de vivre un moment comme celui-là. Cette salle nous a tellement plu que nous y sommes retournés en fin de journée mais il y avait beaucoup plus de monde. On continue à très bien voir les poissons mais c’est moins magique.

Tout le parc est fait sur le même principe, les aquariums sont sous terre. Ceci permet d’avoir une lumière gérée à la perfection. Même pour les claustrophobes, il n’y a aucun risque d’anxiété, à chaque fois les espaces sont grands. Il y a un espace représentant la méditerranée, un pour les tropiques, un consacré aux requins, un autre aux pingouins et un dernier à l’arctique. Chaque espace est organisé différemment, il n’y a aucun risque de lassitude. A chaque fois, des panneaux explicatifs ajoutent des informations pertinentes. Le texte est en espagnol et en anglais.

Valencia - Musée OcéanographiqueNous continuons notre visite et nous traversons un tunnel totalement vitré. Nous avons l’impression d’être en pleine mer. Les raies planent majestueusement au dessus de nous. Nous faisons le tour du monde. Ici le crabe royal que l’on trouve au Japon (2 mètres d’envergue quand même), là un ballet de méduses. Valencia - Musée OcéanographiqueDirection l’espace consacré aux requins. Il y a une réelle volonté de réhabiliter le requin et de dépasser l’image véhiculée par « les dents de la mer » ou Sharknado (à voir absolument mais au 5 ème degré). Différentes espèces sont représentées avec différentes tailles. Embryon de requinIl y a de belles pièces. Ils dégagent une impression de puissance. Nous pouvons les voir parfaitement et nous passons un temps certain à les admirer. A chaque bout du tunnel, une salle donne des explications complémentaires. On peut voir, entre autre, des embryons entourés d’une coque protectrice. Nous avons aussi la chance de voir des bancs de poissons de la même espèce. Impossible de les compter, ils se déplacent tous dans le même sens et tout d’un coup ils changent de sens tous ensemble. Ils reflètent la lumière de tous les cotés. La taille gigantesque de ces aquariums permet d’avoir une diversité d’espèces assez hallucinantes.

Direction l’Arctique pour admirer les bélugas aussi appelés canaris de la mer. Le terme ne vient pas de la taille ou de la couleur mais de leur capacité à émettre des sons. Ils ont une cinquantaine de sons possibles. Une démonstration est faite par des soigneurs. C’est vraiment intéressant, de plus le béluga a la possibilité d’avoir des mimiques différentes. C’est à voir. Vous pourrez aussi admirer des phoques, des morses, des otaries, des manchots mais ce qui emporte le tout est vraiment le Béluga.

Nous remontons pour voir le spectacle de dauphins et c’est la seule petite déception de la journée. Le spectacle est bien mais sans plus.

Direction la volière, à part au zoo de Beauval nous n’en avions jamais vu de cette taille. L’accès est contingenté, il faut un peu attendre mais ça vaut le coup. Vous êtes à coté des oiseaux, les couleurs éclatent, ils volent autour de vous. Par contre il fait chaud.

Valencia - Musée OcéanographiqueLa journée se termine, nous décidons d’aller nous reposer dans l’auditorium. Il s’agit d’un grand amphithéâtre climatisé avec des sièges confortables : du bonheur. Nous arrivons à la fin de la présentation. Toute la scène est occupé par un gigantesque aquarium représentant la mer rouge. un plongeur est à l’intérieur et il fait tout petit. La salle se vide et nous restons admirer les différents poissons.

Pour finir, vous avez compris il faut visiter ce parc océanographique et prévoir la journée. Il est possible de se restaurer facilement. Il y a des snacks, un grand self et les prix sont corrects. il y a même un restaurant gastronomique où vous serez entourés par des poissons. L’entrée est superbe, les éclairages sont en forme de méduse. Il faut réserver, nous ne savons pas si c’est bon mais l’ambiance semblait un peu froide.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :