Le ZooParc de Beauval

Beauval est dans le top 10 des plus beaux zoo du monde, pourquoi ?

Nous l’avions visité en 2013 (il y a 5 ans) peu de temps après l’arrivée des pandas, et Myriam n’en avait pas gardé un souvenir impérissable. A l’époque le parc avait commencé sa métamorphose, il y avait 2 Beauval qui cohabitaient. Une partie moderne tout neuve pour accueillir, comme il se doit les pandas, les éléphant. L’autre beaucoup plus ancienne où les cages étaient malheureusement trop présentes.
Pour ma part, je suis un fan de zoo et même à l’époque je l’avais trouvé bien.

A la découverte du nouveau Beauval

Nous avons pris une nuit dans l’hôtel « les jardins de Beauval » qui est situé juste à côté du zoo. Comme nous sommes en hors saison, la deuxième journée au zoo ainsi que le petit déjeuner sont compris dans le prix de la chambre. Nous arrivons dans la matinée et nous récupérons les billets à l’hôtel. Nous aurons accès à la chambre à partir de 16 heures. Le lieu est vraiment sympa. Dans un parc arboré, il y a des bungalows avec une petite dizaine de chambres chacun.
Direction, le zoo. Après dix minutes de marche, nous passons les différents contrôles et nous voici à l’intérieur. Nous sommes vendredi et il y a peu de monde. Nous allons pouvoir en profiter.
Le premier contact est très positif. Dès le passage des portes d’entrées, deux grands espaces sont réservés aux primates. D’un côté les très beaux Colobe Guéréza vêtus d’un pelage noir et blanc et de l’autre les lémuriens de Madagascar, ils évoluent tous en semi liberté. Pas de cages, l’espace est délimité par des fossés. Beauval a fait énormément d’efforts de ce côté et c’est vraiment réussi. C’est le bonheur pour les photographes. Myriam s’en donne à cœur joie.

Tous les espaces ne sont pas aussi ouverts. Les cages subsistent dans une partie du zoo, mais les animaux semblent bien. Les couleurs sont éclatantes, les poils soyeux et il y a beaucoup de naissances. Tout est propre et bien entretenu. Nous nous baladons d’espaces en espaces. Le temps est impeccable. En cette fin septembre, il fait beau et pas trop chaud. Un temps idéal pour nous mais aussi pour ses animaux qui sont actifs. La colonie de manchots nous gratifie d’un joli ballet aquatique avec saut, accélération et virage serré. Puis, nous arrivons sur la savane africaine où sont mélangés girafes, zèbres, rhinocéros, antilopes… La surface est vraiment importante, mais comme avons eu la chance de voir le zoo d’Amnéville ainsi que le Bioparc de Valence (en Espagne), nous sommes un peu blasés.

La réserve des hippopotames

Jusqu’à présent, le zoo de Berlin était notre référence en termes d’enclos des hippopotames. Beauval se hisse au niveau de Berlin avec en plus une eau plus claire. Vu les déjections de ces bestioles, il faut avoir un bon système de filtrage. Nous arrivons au moment du nourrissage et ça nous permet de voir ces gros mammifères aquatiques en action. La salade entière fait toute petite dans leur bouche. C’est un spectacle à ne pas louper.
Là encore ce nouvel espace (ouverture 2016) est grandiose. On oublie rapidement le gigantesque filet métallique, en forme de chapiteau, pour admirer le ballet des spatules blanches, ombrettes, cigognes, vautours, ibis et autres, qui évoluent au-dessus du bassin des hippopotames. Les points de vue ont été étudiés pour nous permettre d’observer les lieux à tous les étages.

On continue vers une nouvelle partie du parc. Ici quand ils font des extensions, ils ne les font pas à moitié. Nous en profitons pour nous restaurer. Première bonne surprise, les prix sont raisonnables, deuxième bonne surprise ce n’est pas mauvais et c’est varié. Chaque point de restauration a un thème particulier avec un type de cuisine associé.

Terre de lions

Direction la terre des lions, et là c’est la baffe. Ce tout nouvel espace est grandiose, on a vraiment une impression de liberté (même si, il ne faut pas se leurrer, les animaux restent prisonniers). Aucun grillage entre nous et les félins, ils évoluent en semi-liberté. Il y a tout une troupe de lionnes avec des lionceaux qui sont en plein forme, et même monsieur Lion nous fait l’honneur de jouer avec les autres et de nous faire écouter quelques beaux rugissements. Myriam est aux anges et moi encore plus. C’est le début de nos vacances et c’est génial.
On a passé un long moment à les admirer. Cet espace, à lui seul vaut le prix d’entrée.

En mangeant, nous avons discuté avec 2 filles qui nous ont dit de ne pas louper le spectacle des rapaces. En Alsace, nous avons la chance d’avoir la Volerie des Aigles avec un spectacle de rapaces dans un château en ruine qui donne sur la plaine. On y va, sans en attendre plus que ça. On s’installe, on est loin de l’ambiance médiévale. Il s’agit d’une belle tribune. Les bonnes places sont en haut.

Les maitres des airs

Nous sommes installé dans un immense théâtre de verdure, et le spectacle commence, classique et bien fait. On peut admirer le vol des aigles, avec mon préféré le pygargue à tête blanche. Les faucons sont toujours aussi habiles comme les milans noirs. Les dresseurs sont effectivement en haut des tribunes et beaucoup plus rare, les chouettes passent de postes en postes en vous rasant la tête. Le niveau monte et ça ne va pas s’arrêter jusqu’au final. Les nettoyeurs se joignent à la fête. Il y a des vautours de toutes les tailles et même des marabouts. Tous ces oiseaux passent et repassent au dessus de nos têtes et vu l’envergure il y a quelques frottements non prévus. Nous assistons à un lâcher de perroquets. C’est magnifique, ils volent par groupe et leurs couleurs sont merveilleuses. Le ciel est rempli d’oiseaux de toutes tailles, ils volent dans tous les sens, c’est la deuxième claque de la journée. Ce spectacle est magnifique.
Je ne sais pas combien de temps, il faut aux dresseurs pour rentrer tout ce petit monde mais les perroquets étaient super bien dehors et n’avaient pas trop envie de rentrer.

L’empire du milieu

 

Yuan Zi

On retourne vers le parc, direction les pandas. Vu la naissance du petit, seul le mâle est dehors. Il est tranquille et mange ses bambous. La Chine est très exigeante sur l’environnement de son animal fétiche et ça se voit. Cette partie est magnifique. Il y a aussi des pandas roux qui font le spectacle. Il faut dire que le panda géant lui fait plutôt dans le placide, voire le complètement endormi. Nous sommes arrivés alors qu’un soigneur lui envoyait un bambou rempli de friandises. Il maîtrise tout à fait l’ouverture du tube. Pour nous cet espace n’est pas une découverte mais le charme agit de nouveau. Nous avons bien dû passer une heure à le regarder. Le parc est vaste voire très vaste et faire un break dans une pagode chinoise est plutôt sympa.

La terre des éléphants

En descendant de l’autre côté des pandas, nous admirons une panthère des neiges. Ensuite, nous traversons une mini ferme pour nous diriger vers les éléphants d’Afrique. Ici aussi, il s’agit d’un grand espace et nous pouvons admirer les animaux. Nous sommes tout au bout du parc et avant de rentrer à l’hôtel, nous voulons faire un coucou aux lamantins. Il s’agit d’un des animaux préférés de Myriam. Ils ont donné lieu aux légendes sur les sirènes. Leur déplacement est gracieux mais je n’aurais pas plongé pour les rejoindre pour autant.

Nous décidons de rentrer tranquillement, nous n’avons pas tout vu et la journée de demain sera la bienvenue. Direction l’hôtel, à la fin de la journée, il paraît beaucoup plus loin. Nous récupérons les clés et prenons possession de la chambre. Elle est bien grande et décorée avec goût dans un style thaïlandais. Le lit est super grand avec une bonne literie. Nous avons décidé de ne pas manger à l’hôtel qui avait uniquement un système de buffet pour aller dans un restaurant : le 8 à Saint Aignan. C’est une très bonne adresse que nous ne pouvons que vous recommander. Ils sont à l’écoute, ils ont beaucoup d’humour et ils cuisinent bien. On finit cette première journée de vacances sur une bonne note et on va dormir comme des bébés.

Une deuxième journée à Beauval

Le lendemain matin après une bonne nuit de sommeil, direction le petit déjeuner avec tout ce qu’il fallait. On avait une table qui donnait sur le lac dehors, plutôt sympa.
Nous sommes samedi et il y a beaucoup, beaucoup plus de monde. Ce sont des flux continus de personnes qui descendent des parkings vers l’entrée du zoo. Je suis un peu inquiet pour le déroulé de la visite. Nous passons l’entrée rapidement. L’organisation est efficace. Nous décidons de faire le plein de souvenirs tout de suite. Le merch est bien fait et de nouveau à tous les prix. Dans le zoo, il y a pas mal de groupes, des parents avec leurs enfants. Tout le monde est excité, les enfants courent, les parents essayent de les rattraper. Nous décidons de filer vers le fond du parc.

Soigneur d’un jour

Je voulais voir les grands singes. Il y a une belle collection : chimpanzés, gorilles, orang outan. L’espace est moins beau que celui de Valence mais vaut le coup d’œil. J’ai la chance de tomber sur le groupe des soigneurs d’un jour qui fait une halte chez les orangs outans. Il s’agit d’une visite guidée avec un soigneur du parc, en petit groupe. En plus des explications, il est prévu de nourrir les animaux. Quand vous faîtes ça avec ces singes, vous vous demandez qui est de quel côté de la barrière.

Nous décidons de ne pas faire de spectacles, nous ne verrons donc pas les dauphins mais ce n’est pas grave. Nous passons un moment dans l’espace australien avec bien sur les différentes races de kangourous dont les kangourous arboricoles et surtout nous regardons les koalas qui font une jolie boule de poils. Auparavant, j’ai pu visiter le vivarium. J’y étais seul puisque Myriam n’aime toujours pas les serpents. C’est à faire, il y a pas mal de type de serpents : boa, anaconda et des serpents qui ont une peau extraordinaire. Vous y verrez aussi des varans et des crocodiles.

Nous finissons notre deuxième journée par la visite de la grande volière où beaucoup d’oiseaux exotiques volent en liberté. Vous y verrez même des paresseux, en pleine sieste bien sur.

Beauval, un ZooParc, dans le top des 10 des plus beaux zoos du monde !

Depuis notre première visite, Beauval est véritablement devenu un ZooParc d’exception.
Plus de 600 espèces y sont présentés. Le ZooParc axe ses priorités sur le bien-être de chaque animal dans son espace et en déambulant dans les différents espaces, on le ressent. Les naissances sont nombreuses. Beauval oeuvre également activement pour la sauvegarde et la protection des espèces.

Un autre point très positif est l’attitude générale du personnel du zoo. Elle est très agréable, les gens sont souriants et à disposition. L’infrastructure est bien dimensionnée que ce soit en points de restauration ou toilettes.

Voilà notre séjour à Beauval est terminé. Si vous le pouvez, n’hésitez pas à passer 2 jours en profitant de l’hébergement sur place. C’était magique, les vacances commencent bien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :