Une escapade romantique au lac de Côme

Le lac de Côme, d’origine glacière, forme un Y inversé, il est situé dans les pré-alpes, tout au nord de l’Italie. Ses rives sont le lieu de villégiature par excellence des aristocrates, artistes, écrivains, acteurs et cinéastes… Des petits villages d’une rare beauté, des villas somptueuses, une végétation luxuriante, de magnifiques jardins ornent les rives pentues du lac.
Il n’est qu’à 450 km Strasbourg.
En bateau sur le lac de Côme

Choix du logement

L’offre hôtelière est plutôt orientée vers les 4 étoiles et comme nous aimons toujours autant avoir notre indépendance et pouvoir cuisiner les produits locaux (surtout Myriam), nous avons décidé de faire, à nouveau, appel aux services d’AirBnB. Une route unique suit l’ensemble du lac, elle est donc très fréquentée. On nous avait prévenu que beaucoup d’hébergements donnent directement sur la route. Quand vous êtes habitués comme nous au chant des oiseaux le matin, c’est à prendre en compte. Nous avons fini par trouver une location qui répondait à nos critères (Un petit truc pour les loueurs, n’hésitez pas à prendre en gros plan une photo de votre plaque de cuisson, on a tous des critères différents 😉 ). L’appartement a l’air sympa. Il est situé au premier étage d’une maison, avec vue sur le lac et décalé par rapport à la route principale. Le premier échange avec les propriétaires est bon, en anglais comme d’habitude. Aucun de nous deux ne parle italien.
Les avis de nos connaissances sont assez partagés sur le choix de cette destination. Tous sont unanimes pour dire que le lac est joli mais qu’il ne faut pas y consacrer plus d’une journée. Nous avons décidé de passer 3 jours sur place, on verra bien.

Arrivés à Menaggio, nous trouvons facilement le point de rendez-vous. Cinq minutes après, nos hôtes nous rejoignent. On les suit sur une petite route de montagne sur 2 km. L’appartement est comme sur les photos, l’accueil est vraiment sympa. Un pannonceau envoyé par Booking indique une note de 9,8 et c’est mérité. Un point à savoir quand même est que la maison n’est pas juste à coté de l’emplacement du parking, il doit y avoir que 100 mètres à faire, mais sur un chemin de muletier ultra raide. Quand en plus, on est la mule, c’est du sport.
Pour le reste, que du bonheur, une vue superbe, un appart bien grand et bien équipé et des oiseaux qui chantent. Ici il n’y a pas de problème pour se garer et ce n’est pas courant autour du lac.

Le tour du lac en bateau-bus

En bateau sur le lac de CômeMardi, le 1er vrai jour de notre séjour, il fait beau, même très beau, ça fait du bien. Nous décidons d’acheter un pass-journée qui permet une libre circulation, on peut monter et descendre dans les villages, au choix et à volonté. Mennagio est très bien situé. Nous avons comme objectif de faire Varenna, Bellagio, la Villa Carlotta et la villa Balbianello (Star War et James Bond). Assez vite je me rends compte qu’il va falloir faire des choix et qu’on n’aura pas de trop de 3 jours pour faire ce qu’on veut.

La traversée en bateau est agréable. Il faut environ 15 minutes entre 2 arrêts, juste ce qu’il faut pour en profiter sans s’en lasser. Arrivés à Varenna, nous décidons de continuer tout de suite vers Bellagio en se disant qu’on s’arrêtera au retour, en fin de journée quand le soleil illumine la ville.

En bateau sur le lac de CômeBellagio est à l’intersection des 2 branches du Y. L’arrivée par bateau vaut vraiment le coup. On découvre au fur et à mesure le paysage. C’est un village très touristique mais à cette période de l’année ce n’est pas gênant. Il y a juste ce qu’il faut de monde pour que ce soit vivant sans être pénible. Direction la villa Melzi et son jardin remarquable.

Villa Melzi

Bellagio
Villa Melzi

La beauté du lac, sa situation a attiré depuis longtemps les grandes fortunes qui se sont lancés des concours à qui aurait la plus belle maison et surtout le plus beau jardin. Si vous avez suivi notre périple au Japon, vous savez que nous sommes fans des jardins (si vous ne l’avez pas fait, vous pouvez vous rattraper en cliquant ici). Nous pensons que les jardins japonais sont les plus beaux du monde mais nous aimons beaucoup les jardins à l’anglaise où l’on laisse parler la nature. Pour ma part, j’adore les arbres et dans ces jardins la concentration d’espèces différentes, et remarquables est phénoménale. Les jardiniers ont joué avec le terrain et la vue sur le lac pour donner des ambiances différentes. Les massifs d’azalées et de rhododendrons sont énormes et nous avons choisi la bonne période, ils sont en fleurs. Ce jardin est grandiose,

Bellagio

Myriam se régale en faisant les photos. Nous avons bien du y passer 2 bonnes heures, cela confirme que notre programme initial de la journée est trop ambitieux. Toute bonne chose a une fin et la faim se fait sentir (humour !!! enfin quand j’ai faim j’ai pas trop d’humour). Direction le centre du village pour aller manger dans un restau que j’avais repéré via Trip Advisor. C’était bien mais sans plus sauf pour un point qui s’est confirmé pendant tout le séjour : le Café. Oui avec un C majuscule, ici c’est un art, une explosion d’arôme mais pas de caféine. Ça nous fait le même effet que le riz au Japon, ou la paella de la maman de Julia à Valence. C’est du top niveau, bien loin du Nespresso. Partout où nous nous sommes arrêtés le café était bon et servi avec le sourire.

ruelle
ruelle

Après s’être bien restauré, nous décidons de nous balader dans le village jusqu’à la pointe du Y. Il y a pas mal de petites rues avec de belles boutiques. Le chic italien n’est pas une vue de l’esprit. Nous avons beaucoup aimé les vêtements de la marque Missoni. Il y a aussi du travail sur soie y compris des réalisations modernes, sympa avec des prix corrects.

Direction le bateau pour la prochaine villa. Il existe un parcours qui les enchaîne. Ce n’est pas pour nous, on a besoin de se perdre, de profiter. Donc on décide de remettre la visite de la villa Carlotta à un autre jour. On peut y aller facilement en voiture.

Villa Balbianello

Lenno
Lenno

Nous voila reparti en bateau. Cette villa est un incontournable pour nous. Elle a servi de cadre pour le tournage de la scène la plus romantique de Star Wars entre Padmé et Anakin dans l’épisode 2, l’attaque des clones.  Elle sert  également de décor dans un James Bond : Casino royal. On est motivé, heureusement parce qu’elle se mérite. Il faut compter plus de 30 minutes de marche à partir de l’embarcadère, et pas sur du plat. Vu le temps qui nous reste, nous décidons de ne faire que le jardin. Il est totalement différent de celui de la villa Melzi. Le terrain est beaucoup plus accidenté, les bâtiments sont plus présents. Le tout est très harmonieux.

Lenno
007

Je me prends à jouer Daniel Craig et malgré de nombreuses sollicitations, je ne vais pas candidater à sa succession. Par contre, je trouve que Myriam est très bien en Padmé (adorable je suis). Le temps file, et il ne faut pas louper le dernier bateau.

A Lenno La fabrica del Gelato
A Lenno La fabrica del Gelato

On repart avec une idée en tête, s’arrêter pour manger une glace. On a repéré un glacier en venant qui a l’air sympa. On vous a déjà parlé du Café. Deuxième claque, la Glace.
Elle est servie avec une spatule, elle est d’abord battue plusieurs fois et ensuite servie soit en cornet soit en pot. Elle est excellente, c’est la meilleure qu’on ait mangée de tout le séjour. Les autres étaient bonnes mais pas de ce niveau. Pour tout vous dire, on y est retourné le lendemain, sous prétexte de trouver une belle carte postale de la ville. On n’en a pas trouvée mais on s’est repris une Glace.

vue du bateau
Varenna, vue du bateau

Retour par le bateau, il est trop tard pour s’arrêter à Varenna. On a passé une super journée.

Tremezzo et la villa Carlotta

Villa CarlottaNous prenons la voiture et après 15 petits kilomètres, on arrive à Tremezzo. Avant de commencer la visite, un petit Café s’impose. Le jardin est plus scénarisé que ceux de la veille. Des espèces exotiques sont présentées. Il y a une partie japonaise avec une forêt de bambou. Sympa mais quand on a vu l’original c’est dur de rivaliser. Les jardiniers ont profité de toutes les possibilités offertes par le relief. On passe d’un point de vue magnifique sur le lac à une vallée remplie de fougères arborescentes. La villa est en elle-même intéressante avec de très belles statues représentatives de l’art italien. Un gros travail a été fait sur les massifs d’azalées et nous profitons pleinement de l’espace dédié aux rhododendrons, sans oublié les camélias. Là aussi, il faut bien compter 2 heures pour faire le tour.

Nous décidons de manger à Menaggio. On arrive un peu tard mais ils nous acceptent quand même. On est montés en qualité. Il y a un point à savoir, c’est la répartition des plats. L’antipasto est à mi-chemin entre ce que l’on peut mettre à un apéro (je ne parle pas de cacahouète ou de Curly mais d’aubergines grillées, de petite bruschetta) et une entrée. Ensuite vous avez le premier plat qui est souvent un plat de pâtes ou un rizotto. Après vous avez un deuxième plat qui est une viande ou un poisson. Nous avons été directement au deuxième plat et c’était un peu juste mais très bon. On s’est rattrapé avec le dessert. N’hésitez pas à sortir du tiramisu, la cuisine italienne a une super réputation et ce n’est pas pour rien.

Journée de semi-repos

En bateau sur le lac de CômeLe temps est très couvert et il pleut dru. Et comme nous avons beaucoup marché les deux jours précédents, nous en profitons pour nous reposer dans notre bel appartement. De notre salon nous admirons les sommets enneigés des Alpes. Nous faisons un « petit » jeu : Caverna. Après 2 heures bien remplies (Myriam m’en veut un peu, beaucoup sur la durée du jeu), nous avons besoin d’air, il a arrêté de pleuvoir et nous sortons nous balader à Menaggio et preuve qu’il faut vraiment passer du temps à chaque endroit, et sortir des sentiers battus, nous découvrons ce village avec ces petites rues en pierre qui escaladent la montagne.

On trouve un boucher qui nous fournit de la bonne saucisse italienne à frire. Un régal comme son lard blanc, ce n’est que du gras mais léger et parfumé : du bonheur. Une meilleure réussite que ma tentative malheureuse de trouver un ensemble commercial. On a roulé 30 kilomètres pour trouver un minuscule supermarché. Ici, il est nécessaire de s’organiser pour les courses.

Côme

temple de volta
temple de volta

C’est déjà le dernier jour. Nous n’avons pas vu le temps passé. Nous prenons congés de nos hôtes et partons vers Côme. Il doit y avoir 50 kilomètres à faire mais que c’est long. La route est étroite, il y a du monde, des bus qui ne peuvent pas se croiser. En plein saison, ça doit être l’enfer. Nous finissons par arriver. Le premier contact est positif. Côme est au fond d’une des branches du Y. Nous découvrons le port et la ville.
Côme a tout d’une ville méditerranéenne où il fait bon se balader. Lac de Côme - CômeL’ensemble du centre est piétonnier. Les abords du lac sont bien aménagés. Nous mangeons dans une Osteria. C’est un peu l’équivalent de nos Winstub. Il s’agissait d’établissements où l’on consommait du vin et accessoirement on y mangeait (après un certain nombre de verres il vaut mieux, et du coup, on peut en reprendre un ou deux). Il s’agissait d’une cuisine simple et gouteuse. L’Osteria del Gallo répond tout à fait à ces critères. Des étagères sont partout remplies de bouteilles, essentiellement du vin mais aussi de la grappa et d’autres alcools.
Nous avons continué de profiter de la ville et du lac et nous avons fini par une bonne Glace, avant de prendre la route du retour.

En conclusion, il serait vraiment dommage d’aller au Lac de Côme et de n’y passer qu’une journée. Les gens sont gentils, et souvent ils parlent français.

Casino royale
Casino royale

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :