Le bout du bout de l’Europe – la pointe de Sagres

Pour notre première journée sur la côte d’Algarve, nous avons décidé d’aller admirer les belles vagues de l’Atlantique et nous avons cherché le point préféré des surfeurs. Nous voilà, donc en route vers le bout, du bout de l’Europe, la pointe de  Sagres.
De l’autre côté de l’Océan, à l’ouest l’Amérique, au sud l’Afrique.

La visite à faire est celle de la forteresse, non pas pour le bâtiment mais surtout pour la promenade aménagée derrière qui suit la falaise. On peut profiter d’un paysage de landes avec une flore vraiment caractéristique de ce coin du Portugal et de magnifiques vues sur les falaises et sur la mer.

Le printemps est une saison vraiment agréable pour la balade sur la pointe. Il est tout d’abord très facile de se garer sur un parking bien conçu et la végétation est réveillée pour preuve ce tapis de cactus rouges avec le phare en fond. Nous aurions aimé pouvoir y revenir une ou deux semaines plus tard, les fleurs d’ail bleu étaient sur le point de s’ouvrir. Dans l’ensemble la végétation est proche du sol. Le vent continu ne favorise pas les plantes à hautes tiges. A ce propos il ne faut pas oublier son coupe-vent, ça souffle fort, voire très fort.

Les vues sur la mer d’un côté et l’océan de l’autres sont à couper le souffle. Chaque vue sur les falaises est différente et vu les couleurs de l’eau du ciel, je pense qu’on pourrait revenir chaque jour et chaque fois voir le site différemment.
Du côté sud, il y a de grandes plages de sable fin et une mer plutôt calme. A l’ouest, les falaises sont déchiquetées, et des criques apparaissent parsemées de rochers sur lesquels les vagues se brisent en faisant plein d’écume. Nous voyons au loin, les rouleaux qui se forment. C’est le coin des surfeurs.

Au bout, près du phare, nous nous aventurons dans un labyrinthe créé par le sculpteur et architecte portugais Pancho Guedes. Une forme tout en rondeur qui contraste avec le paysage chaotique. L’ambiance y est sympa et on est abrités du vent.

Rencontre insolite : la balade permet d’observer les pêcheurs, perchés sur le promontoire, qui déroulent des mètres de lignes, du haut des falaises. lls ont la peau tannée par le soleil. Là, on est dans de la pêche sportive.

 

Nous admirons la plage des surfeurs mais avant il faut manger !!! J’ai repéré plusieurs restos mais vu l’heure avancée, nous sélectionnons un restaurant de bord de plage qui sert en continu. Nous nous méfions toujours de ce type de restaurant qui sont malheureusement souvent chers et de mauvaise qualité. Fin du suspense, c’était parfait. Il s’agit du Nortada restaurante à la Praia do Martinhal. Nous avons mangé une cuisine locale très bien faite, avec un service sympa et dans un cadre enchanteur.

Le spot des surfeurs attendra encore un peu, la plage est vraiment magnifique et il y avait vraiment peu de monde, le sable est fin et très agréable, bref on ne résiste pas. Se baigner doit être vraiment agréable mais la température de l’eau pas du tout adaptée. Après en avoir bien profité, nous allons voir la plage des surfeurs.

Nous arrivons en fin de journée et la plupart sont partis mais malgré ça, on se croit à Point Break. Pour les filles qui nous lisent, il y a les mêmes mecs, jeunes, musclés, bronzés avec un sourire éclatant. Ces plages sont vraiment différentes de ce que nous avons eu à Algarve, et  nous nous disons qu’il faut revenir pour remonter cette côte et admirer la succession de plages.

Pour mieux situer le bout du bout de l’Europe continental :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :